Train Moscou-Ufa

Publié le par Muriel Bayet

Train Moscou-Ufa

Train Moscou-Ufa, 3 août 2016

5 heures du matin, heure de Moscou

Depuis bientôt huit heures qu’on roule, le train ne s’est pas arrêté. Voyage reposant dans les confortables couchettes où nous dormons bien.

De temps en temps on croise un autre train, très long, lui aussi lancé à grande vitesse.

5h30. Arrêt en gare de Фузаевка.

Nombreuses forêts de boulots, des campagnes très vertes, des datchas très simples avec leur petit jardinet. Curieux frontons des maisons, ici. Une sorte de découpe assez ouvragée, à l’intérieur de laquelle se trouve une petite fenêtre…

Les toits sont souvent de tôle ondulée, colorée, un peu comme en Finlande. Murs en bois.

Dehors, il pleut à verse !

Après une demi-heure d’arrêt en gare, nous voilà repartis. A nouveau, la campagne, des feuillus, des bouleaux ; grandes étendues herbeuses, bosquets, bruyère. Tout est très sauvage ; impression de liberté…

Le soleil est revenu, très haut bien qu’il ne soit que 6 heures du matin !

Immenses champs (blé ?), moins d’arbres.

Puis à nouveau la forêt ; des résineux, cette fois ; je crois reconnaître des mélèzes.

On emprunte un pont, très long, au-dessus de la Volga. C’est immense ; îles, marécages,… C’est très beau !

Pause-déjeuner directement au wagon-restaurant, et Jacques pique une petite sieste (enfin, petite…).

15h, heure de Moscou. Dans 4h30, on devrait arriver…

Les voies de chemin de fer ne sont pas protégées. Ici, on voit souvent les gens traverser, vélo sur l’épaule ou sac à la main, entre les rails, quand ils ne suivent pas tout simplement la voie lorsque le train est passé… Ce qui n’empêche pas qu’il y ait un garde-barrière, gilet rouge fluo et bâton jaune levé, à chaque passage à niveau !

Dehors, il fait toujours aussi chaud ; une moyenne de 35° qui ne baisse pas avec la nuit. Toujours beaucoup de forêts de bouleaux, et toujours un paysage aussi vallonné.

On est étonné par ces grandes étendues sauvages où manifestement, en dehors du train, rien ni personne n’y vient. Etonnés aussi de ne voir aucun bétail sur toute la longueur du trajet…

Encore deux heures de train ; nous sommes maintenant dans les contreforts de l’Oural. De plus en plus de gros bourgs avec peu d’immeubles de beaucoup de petites maisons simples mais très colorées, tours de fenêtres « en dentelle ». De superbes châteaux d’eau sont dressés près de la voie ferrée…

21h15

On a rassemblé nos affaires et la responsable du wagon vient nous trouver, pour s’assurer que nous avons bien compris que nous arrivions à destination (le train fera son terminus quelques 9 heures plus tard, à Челябинск).

21h30

On rencontre les enfants à la sortie… L’air est moite et brûlant. On ira se doucher chez une tante de Lera, à l’autre bout de la ville, avant de rejoindre l'appartement de ses parents, où nous nous séjournerons, leur quartier étant en « vacances d’eau chaude » pour vérification, nettoyage, etc…

Demain, grand jour bien qu’il n’y ait pas de cérémonie officielle… On papote et regarde les photos jusque vers 1h30 du matin… Il est temps d’aller se reposer !

Publié dans Russie

Commenter cet article