Furie

Publié le par Muriel Bayet

~~5 janvier 2014

C’est une goutte d’eau qui a fait déborder la mer, ça, c’est sûr ! Une telle fureur ne pourrait se comprendre autrement… Il fallait la voir, ce matin, à marée haute. L’eau se répandait dans les rues, les jardins, les vides sanitaires, les rez-de-chaussée non protégés par les sacs de sable. De l’eau sale, chargée d’algues et de sable, de cailloux enlevés à la grève. Sans compter l’écume poisseuse de sel, jaunâtre, flottant sur l’ensemble en un matelas de plus de 50 centimètres d’épaisseur, inondant boulangerie, cafés, banque, jusqu’à la superette, pourtant pas si près… A l’autre bout du port, de gigantesques gratte-ciel d’eau rageuse s’élevaient par-dessus les digues, gerbes blanches et grises, plus puissantes que des geysers, retombant en grands fracas sur la jetée, la criée, les bateaux, la place du marché, les rues du « centre »… Dans les rues du front de mer, des tonnes de roches granitiques ont été projetées, murets cassés, maisons bombardées… Pelleteuses, râteaux, balais, bras… Tout est bon pour ramasser, nettoyer, assainir, protéger à nouveau, vite, vite, avant la marée haute de ce soir, où des vents violents sont encore annoncés. Et ce n’est pas fini, puisqu’un avis de coup de vent fort est annoncé pour jeudi et vendredi… Et quand le vent et l’eau s’allient, il ne fait pas bon rester sur leur chemin…

tempête en Bretagne - janvier 2014tempête en Bretagne - janvier 2014
tempête en Bretagne - janvier 2014tempête en Bretagne - janvier 2014
tempête en Bretagne - janvier 2014tempête en Bretagne - janvier 2014
tempête en Bretagne - janvier 2014tempête en Bretagne - janvier 2014

tempête en Bretagne - janvier 2014

Publié dans Chroniques

Commenter cet article