Balade

Publié le par Muriel Bayet

Balade
Balade

Mercredi 24 mai 2017

9h30. Comme chaque jour, ou presque, je pars faire une petite marche avant de bosser à la maison… Le soleil est déjà haut ; pas un souffle de vent ; il fait chaud ; la mer est immobile ; marée basse ; le sable blond s’étale jusqu’aux flaques que l’eau a laissé en se retirant ; palette d’ocres mêlés du vert des laminaires qui s’accrochent aux rochers. C’est là que se cachent dormeurs et étrilles… Au loin, le ciel se mêle à l’océan ; on distingue à peine la ligne d’horizon ; le lointain est flouté dans une brume de chaleur…

Je passe la chapelle, sentinelle bienveillante dont le calvaire semble sourire à la douceur de l’air. Rares promeneurs ; pas d’autre bruit que le murmure de l’eau, de la plage, des coquillages… La boucle d’aujourd’hui rentre par les marais. Chevaux couchés ou assis dans les prés, immobilité. Le temps semble suspendu, en attente d’un souffle de vent, d’un petit nuage joufflu…

Une famille de lapins, oreilles dressées, se tient sur une bosse du terrain, entre deux haies d’épineux ; l’un deux broute, les deux autres sont en faction ; le bruit de mes pas décroît ; le danger est passé.

Plus loin, un héron bleu s’envole à mon approche et va se poser plus loin, dans les herbes folles, près de deux grues à aigrette. Pas de reinettes, ce matin ; il est sans doute trop tard. Le cri-cri des grillons m’accompagne, de chaque côté de mon chemin, ancienne voie du tortillard « birinik », traversant les marais de La Joie, enjambant les canaux, reliant d’une seule droite et étroite, l’anse du Guilvinec et St Guénolé « centre-ville » …

Roseaux, quelques iris sauvages d’un jaune éclatant, herbes, quelques saules noirs … A quelques encablures de la plage, un paysage « argoat », avec, autrefois, des fermes…

Lieu paisible en cette journée de mai… Un vrai bonheur, palpable….

 

 

Publié dans Chroniques

Commenter cet article