Ufa, 5 août

Publié le par Muriel Bayet

Ufa, 5 août
Ufa, 5 août
Ufa, 5 août
Ufa, 5 août
Ufa, 5 août
Ufa, 5 août
Ufa, 5 août
Ufa, 5 août
Ufa, 5 août

5 août, Ufa

Matinée détente dans le parc Natura où a eu lieu la fête de mariage. La rivière Dyoma coule paisiblement ; pas d’autre bruit que celui des canards qui jouent à s’asperger…

Après le violent orage de grêle d’hier soir, histoire de faire le lien avec le mariage français (!), l’air extérieur est devenu plus respirable ; en revanche, à l’intérieur de l’hôtel, malgré le luxe des chambres, pas de clim mais une touffeur extrêmement dérangeante…

Petit-déjeuner en terrasse –la chaleur, encore et toujours, nous fait privilégier ce petit espace où l’air semble circuler……

Omelettes mousseuses curieuses (on dirait que de l’eau a été battue avec les œufs), saucisses pour les affamés, biscuits de style short breads, pain noir et pain blanc, confitures, sauce tomate, moutarde à l’estragon, yaourts, coupes de fruits au sirop, … et thé (sachets) et café en poudre (!!!).

Derrière l’hôtel, des isbas de bois sont louées pour le week-end ou la semaine. Gros rondins, bain extérieur, kiosque… du neuf construit à l’ancienne, avec un rien de modernisation…

De retour chez Natasha et Anatoli, on prend à peine le temps de remonter sacs, bagages et doggy bags, et on redescend, tant pis pour la canicule, jusqu’à Auchan (« Achane »), ma foi assez grand. Dans la galerie marchande, quelques boutiques, surtout des bijoux (l’or, ici !), et un immense espace-jeux-détente-garderie pour les enfants.

On trouve la bagagerie, but de notre sortie sous le cagnard. Pour ne pas encombrer les petits logements de nos hôtes, nous n’avions pris qu’une valise. Mais c’est finalement peu pratique et nous sommes en limite de poids. Répartis dans les deux valises, ce sera finalement plus confortable et moins problématique pour l’enregistrement à l’aéroport.

Puis petite virée entre les rayons de l’hyper-marché. Beaucoup de poissons vidés et surgelés, beaucoup de sortes d’œufs de poissons, des rayons entiers de confiserie à la pelle, des airelles recouvertes de sucre glace, des guimauves enrobées, des « tchak-tchak » à tremper dans le miel comme pour le gâteau traditionnel d’hier soir, …

Les Russes vivent la nuit ; c’est du moins notre constat ici. Sans doute que l’hiver, les choses se passent autrement.

Nous partons donc vers 17h, en compagnie d’Oleg et Natasha, Damien et Lera ; on fait d’abord la tournée des centres d’artisanat russe, où l’art traditionnel se décline sous toutes ses formes, mêlant art russe, art bachkir, et art tatare…

Deux heures trente et quelques achats plus tard, on commence la visite de la ville ; la nuit tombe doucement et les éclairages donnent à la ville un air de fête. Bâtiments officiels, bâtiments culturels, parcs et jardins, exposition de plein air des chars de la deuxième guerre mondiale, points de vue sur la ville, au-dessus de la « rivière blanche », monuments et statues, fontaines, immeubles aux décors bachkir, yourtes traditionnelles…

L’air est doux et la balade fort agréable. Nous sommes surpris par la foule qui se promène un peu partout à cette heure avancée de la nuit ; jeunes, familles avec enfants, tout le monde semble ne pas se soucier de l’heure tardive…

Il est plus de minuit lorsque nous reprenons le chemin du retour.

Repas (on ressort les multiples restes du mariage), discussion sur les différences culturelles entre nos deux pays, sur les rythmes si différents qui jalonnent notre journée. Chez les Russes, pas de repas à heure déterminée ; on mange quand on en ressent le besoin ; ici, avec la chaleur qui plombe le pays, il n’y a guère que le petit-déjeuner qui se déroule à peu près dans un créneau relativement constant aux alentours de 10h ; ensuite, rien ; éventuel en-cas vers 14-15 heures, et pas de dîner, ou alors, à une heure très avancée de la nuit… Quant à eux, ils trouvent très étranges que petit-déjeuner, déjeuner et dîner rythment notre journée.

Nous sommes en décalage complet avec nos coutumes !

Il est 2 heures du matin quand on commence à penser rangement et « dodo»…

Publié dans Russie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article