Сад-Дача, 6 août

Publié le par Muriel Bayet

Сад-Дача, 6 août
Сад-Дача, 6 août
Сад-Дача, 6 août
Сад-Дача, 6 août
Сад-Дача, 6 août
Сад-Дача, 6 août
Сад-Дача, 6 août
Сад-Дача, 6 août
Сад-Дача, 6 août

Nous sommes tous partis pour le week-end ; aujourd’hui, nous rejoignons Olga et Volodia dans leur datcha, petit coin de paradis à 30 kms d’Ufa !

Après avoir quitté l’autoroute, on arrive rapidement à un entrelacs de chemins dits carrossables, parsemés de quelques panneaux sommaires aux embranchements et desservant des quartiers de datchas, petites maisons souvent construites en bois, et entourées de luxuriants jardins au fond desquels se trouve une « bania ». Enfin, après plusieurs hésitations et un demi-tour, nous finissons par trouver la datcha d’Olga et Volodia.

Nous sommes accueillis par un fouillis riant de fleurs radieuses, mêlant leurs couleurs éclatantes au rouge des groseilles, au noir des cassis, au rose et vert des pommes, au jaune-oranger des tomates … Opulence des couleurs, abondance des plantes, gerbes, fruits, légumes… Et se cachant presque derrière troncs et hautes tiges, des maisons de poupées, une cabane-toilettes, un patio, un « bania », un coin vaisselle, un puits, une balancelle, des bancs… Et dans chaque maisonnette, des couchages confortables et des canapés pour se reposer !

A peine arrivés, nous entreprenons de cueillir et ramasser baies et légumes qui constitueront le fond de nos repas... Succulentes groseilles à maquereau noires, grappes de groseille rouges, roquette italienne, coriandre, tomates, carottes, concombre, merises…

Il est 16h lorsque nous nous attablons pour le déjeuner. Volodia a préparé la traditionnelle soupe « Yxa », bouillon parfumé dans lequel on cuit de petits esturgeons auxquels on n’a enlevé que tripes, tête et queue. Il faut ôter la peau, les nageoires… C’est goûteux, mais un peu difficile à manger pour qui a d’autres habitudes alimentaires…

Après le repas, petit tour au marché local, à l’entrée des chemins cahoteux… Viande fumée, poissons séchés, fruits et légumes locaux, viande fraîche, lait de jument, épices, « miettes de fromage » séché, balais-fagots faits de branches feuillues de bouleau, pour prendre les fameux bains de vapeur…

Les étals sont tenus par les paysannes d’ici, fichu noué sur la tête, blanc, écru aux grosses fleurs rouges, …

Retour à la dacha où chacun, àS tour de rôle, va à la « bania ». Sorte de sauna monté à 120°, on se mouille abondamment le visage, puis on se couvre la tête d’une chapka de feutre afin de se protéger de la chaleur, et on entre dans la fournaise, en ayant pris soin de se munir d’une planchette de bois prise à l’extérieur et sur laquelle on pourra s’asseoir, le bois de la bania, montée à 120°, étant brûlant ! Trois minutes max, on ressort, s’arrose de la tête aux pieds, se repose sur le canapé, puis on repart pour un tour… Au dernier passage (trois, en général), on se « fouette » (gentiment !) avec des banches dégarnies, puis on agite les branches feuillues au-dessus du corps qui vient d’être « battu ». Il parait que cela fait sortir les toxines et que cela les remplace par les nutriments positifs du bouleau.

On en ressort « tout neuf » et en pleine forme.

Sous le patio, Volodia a sorti les poissons séchés et la bière, et déguste, avec Anatoli et Jacques, le « Vobla ».

Nous, on se contente d’un merveilleux thé. Ici, ils le préparent très fort dans une théière ; ils n’en servent qu’un peu dans un grand mug, complété par l’eau bouillante qui sort du samovar. Et c’est vraiment agréable !

Beaucoup de guêpes et frelons, attirés sans doute par viande et poisson, et tous les fruits du jardin…

Publié dans Russie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article