Balade automnale

Publié le par Muriel Bayet

L’automne en Pays Bigouden ne se différencie guère des autres saisons, si ce n’est que la lumière devient plus chaude, le ciel plus bleu, la mer et les roches plus sauvages…

En cette mi-octobre 2015, nous partons à la rencontre d’autres régions, jusqu’aux confins des Vosges où nous attend un cousin qui fête son quinquennat.

La traversée du Pays rennais, puis de la Normandie, ne suscite pas de rêverie : ciel bouché, plafond bas, et des essuie-glaces qui balaient à grand peine un crachin gras et froid.

Encore quelques heures de route, et nous voici dans le Vexin. Maisons aux murs de pierre blonde, toits couverts de petites tuiles plates brique foncée et chocolat ; les villages sont pleins de charme. La région est très légèrement vallonnée ; des champs, encore des champs, entrecoupés de bosquets d’arbres dont les feuilles, déjà moins vertes, commencent à tomber.

Le soleil est revenu lorsque nous reprenons la route.

On arrive en Champagne, laissant derrière nous, sans regret, une bien laide région parisienne. Nœuds autoroutiers, zones industrielles et commerciales, bâtiments administratifs et sièges sociaux, circulation intense, air gris-pollution… Sorti de la capitale, l’agglomérat de béton et ferraille ne pousse pas à la flânerie !

Sézanne, Vitry-le-François, St-Dizier… je suis étonnée ; j’imaginais une région couverte de vignes, et voici que je ne découvre que des champs, une terre agricole à la terre lourde ; l’herbe verte et grasse qui borde la route commence à roussir. Les arbres, hauts et droits, délimitent les parcelles ; leurs feuilles miel scintillent au soleil. De grosses fermes, compactes, semblent couver ; les villages se groupent autour d’une rue principale où presque toutes les maisons présentent une très grande porte cochère, souvent transformée en baie vitrée…

Une incursion en Franche-Comté, où le clocheton de la mairie de Servance se dévoile au passage.

Enfin, la Lorraine ; des bois et des bois, parcourant les collines, entrecoupés de prés verts. Les feuilles aux couleurs automnales jouent avec la couleur sombre des résineux qui se mêlent aux charmes, platanes, cornouillers, ormes, châtaigniers, bouleaux, alisiers, érables… La variété des roux, blonds, ors et caramel sur fond de verts tendres ou foncés, jade, bouteille, sapin, kaki, tilleul, anis, hooker, n’a rien à envier aux forêts flamboyantes de la Gaspésie.

Les vallons sont couverts d’une généreuse campagne boisée. Et voici Vaucouleurs la bien nommée, puis Domrémy-la-Pucelle où de grands panneaux invitent à la « visite de la maison de Jeanne », au bout du village, et dont le grand parking aménagé, quelque peu incongru dans ce paysage, jouxte, je le suppose, La ferme…

La route devient plus sinueuse ; les Vosges sont là, massif montagneux partageant son domaine entre les innombrables lacs et les forêts de résineux et feuillus. Les vallées accueillent de petites bourgades, groupées autour d’un centre animé où les boutiques de linge de maison rivalisent de promotions et bonnes affaires ; établies à la périphérie immédiate des agglomérations, les fabriques de tissage et manufactures de tissus ont ouvert des magasins d’usine. De hautes cheminées circulaires en brique se dressent, vestiges de l’essor industriel de la région au milieu du XIX°. Coincées entre les maisons d’ouvriers, elles bordent les usines aux toitures à sheds.

Le textile n’est pas la seule spécialité de la région ; tartes et brioches aux myrtilles, tofaille, délicieuse charcuterie fumée, … le cousin nous fait tout goûter… Nichés, le temps d’un grand week-end, dans de superbes chalets au col de la Grosse Pierre, à La Bresse, toujours grâce au cousin quinquagénaire, nous profitons des nombreuses balades entre lacs et forêts…

Puis c’est le retour via Dijon et Bourges. La Haute-Saône n’offre pas d’unité architecturale ; nous retrouvons cependant les maisons particulières aux grandes portes cochères, reliquat des anciennes fermes, comme dans la Marne. Enfin le village de Chariez, aux portes de la Côte d’Or, présente les premiers toits aux tuiles polychromes vernissées, ordonnées en losange, si remarquables en Bourgogne.

Une halte à Dijon ; le « circuit des chouettes » nous balade agréablement dans le quartier historique.

Plombières-lès-Dijon, Neuilly-lès-Dijon, Longvic… Jacques renoue avec son enfance, le temps d’une visite, le temps de retrouver un mur, un passage à niveaux, un quartier désormais abandonné…

Lorsqu’on repart de Genlis, où nous avons fait une chaleureuse escale, une jolie poule faisane nous invite à emprunter « la route des grands crus » ; Marsannay, Chevrey-Chambertin, Nuits-St-Georges, Beaune-Romanée, …

Il y a maintenant des hectares et des hectares de vignes ; feuilles rousses, safranées, caramel. Et partout, les jolis toits si particuliers de Bourgogne. C’est l’automne, et les étourneaux le savent bien, qui se rassemblent par centaines sur les fils électriques ; dans les villages, chaque parcelle est en vigne ; c’est ainsi qu’entre deux maisons, on aperçoit souvent deux, trois, parfois cinq rangs de ceps qui courent du bord de la route à l’extrême fond du jardin…

Les halles de Nolay, toujours en Côte d’Or, sont classées Monument Historique ; quant au village médiéval, il a beaucoup de charme.

Passé Autun, nous traversons le Morvan. A nouveau une région très vallonnée, couverte d’une forêt rousse mêlée de résineux ; au creux des vallons, de petits prés accueillent quelques fermes ; c’est le royaume des ovins et bovins.

Bourges, que survolent des oies sauvages en pleine migration, Tours, puis Nantes, Lorient, Quimper, St Guénolé… La balade automnale est terminée…

Balade automnale
Balade automnale
Balade automnale
Balade automnale
Balade automnale
Balade automnale
Balade automnale
Balade automnale
Balade automnale
Balade automnale
Balade automnale
Balade automnale
Balade automnale
Balade automnale
Balade automnale
Balade automnale
Balade automnale
Balade automnale
Balade automnale
Balade automnale
Balade automnale
Balade automnale
Balade automnale
Balade automnale
Balade automnale
Balade automnale
Balade automnale
Balade automnale
Balade automnale
Balade automnale
Balade automnale
Balade automnale

Publié dans Chroniques

Commenter cet article