Uber et les Taxis... ou comment prendre le problème à l'envers...

Publié le par Muriel Bayet

UberPop vient de « déclarer forfait »… Eh bien, moi, je trouve ça dommage. Non pas que cela me prive de quoi que ce soit : sur mon petit territoire du bout du monde, chacun se débrouille avec son propre véhicule ou en co-voiturage.

Non, ce qui me gêne, c’est ce défaut de concurrence. Garder ses privilèges, sa main mise, son monopole. Empêcher les autres de proposer aussi bien voire mieux, pour moins cher… Car si Uber n’a pas les mêmes charges que les taxis, ne pourrait-on pas, plutôt que de brider un concurrent qui arrange tout le monde sauf les détenteurs de la précieuse licence professionnelle, repenser le problème ?

Si les taxis soulèvent l’injustice de la différence de charges entre eux et leur concurrent, ne serait-ce pas un problème lié aux conditions imposées par l’Etat qui, une fois de plus, n’a pas su s’adapter aux nouvelles lois du marché.

La concurrence, cela bénéficie à tous ceux qui comptent avant de dépenser. Les taxis sont chers ; Uber est meilleur marché. Le client regarde son porte-monnaie et la facilité de se faire transporter dans des lieux que ne fréquentent pas les « officiels » des transports en véhicule léger.

Ce n’est UberPop, américain ou pas, que l’on doit arrêter ; ce sont les lourds règlements et taxes des taxis que l’on doit revoir et alléger.

Publié dans Chroniques

Commenter cet article

BERTON Andréa 06/07/2015 15:59

Bien sûr que ce sont les taxes qu'ils faudrait alléger dans bien des domaines là je suis tout à fait en accord avec toi; par contre je trouve un peu cavalier que Uberpop soit passer devant les taxis sans doute pas avec les mêmes capacités de sécurité... tu sais nous avions un ami (que ns avons tjrs) qui a économisé sou par sou pour pouvoir acheter sa licence et de plus les visites médicales sont très astreignantes tout au long de leurs carrières. C'est vrai qu'il a bien gagné sa vie et une fois à la retraite il a bien revendu sa licence. Au total on ne peut pas passer devant les professionnels comme ça. Sur ce je te souhaite à toi et à Jacques un bon été. Bises Dd

Muriel 06/07/2015 16:58

Oui, Dd, je sais combien les taxi ont de contraintes. Mais ce sont ces contraintes-là qui devraient être allégées ; on devrait mettre tout le monde sur le même pied d'égalité en ce qui concerne les taxes, règlements, etc ; après, les clients choisiraient... Mais je n'aime ni les monopoles, ni les avantages acquis. Je pense que ce qui était bon il y a 50 ans, ne l'est plus forcément aujourd'hui ; et je pense que beaucoup de professions restent sur un prestige vieillissant (je ne parle pas seulement des taxis) et qu'une remise en question par le biais de la concurrence est une bonne chose ; le problème des monopoles, c'est qu'ils empêchent, à terme, de vouloir être "meilleur". Enfin, c'est ce que je crois...

Bises et bon été aussi à toi et à Roger.