Informatique et Lapins Crétins

Publié le par Muriel Bayet

Les Lapins Crétins, vous connaissez ? Les Lapins Crétins, ces anti-héros, stupides et bordéliques, à l’humour un peu particulier… Les Lapins Crétins, qui sévissent sur les tablettes, par le biais de jeux vidéo…

Eh bien, certains d’entre eux ont décidé de passer « derrière la caméra » et de devenir des « pros » de l’informatique ! Si, si !!!

En plein Pays Bigouden, dans une bourgade située entre Pont L’Abbé et Penmarc’h, ils ont infecté une boutique qui se propose de vendre, en un « Clic », cours, dépannage, vente de matériel informatique… En ce qui concerne les cours, ils sont peut-être au point, je ne sais pas… En ce qui concerne les réparations-dépannages, là, c’est une adresse à retenir pour NE PAS Y METTRE LES PIEDS !

Pour un problème grave ou gênant, je me fie à un informaticien très compétent (et superbooké) de Lesconil.

Mais ce jour-là, comme il ne s’agissait que de faire une copie-sauvegarde d’un disque dur sur un ordinateur à l’écran HS, on est allés dans cette boutique. C’était un mardi matin. Pas de problème ; la copie serait faite pour la fin d’après-midi, le lendemain matin au plus tard. Il était clair qu’on ne demandait rien d’autre, d’ailleurs le devis -35€- comprenait le CD de sauvegarde et la main d’œuvre…

Or les Lapins Crétins ne fonctionnent pas comme nous ; non. Ils ont des connexions qui se court-circuitent et les empêchent de raisonner sainement.

Le mercredi fin de matinée, lorsque je me pointe à la boutique pour venir chercher l’ordinateur et sa sauvegarde, celui qui tenait les lieux, d’un air peu éveillé, me dit que non, ça ne lui dit rien. Je sors le bon de dépôt, et il se met alors à chercher, sur les rayons, sous la table (si, si !), sur et sous les piles de papier, dans un carton, regarde dans les mallettes béantes qui se trouvent un peu partout dans le foutoir du local, bref, passe un bon quart d’heure avant (ouf !) de trouver la bécane, dans un coin de rayonnage… Pour me dire « Ah, ben non, là, c’est pas fini ! ».

Surprise, je demande pour quand ce sera fait. Pas de réponse ; air dubitatif… Ah ! « - En fait, vous venez juste de commencer ? » «- Ben, oui, en fait ». Bon.

Mon fils repasse dans l’après-midi (il s’agit de son ordinateur) et il apprend qu’on lui a changé l’écran (si, si, alors qu’on n’avait PAS demandé d’y toucher!), et tout fier, le Lapin Crétin d’annoncer (rappelez-vous, l’écran était HS) « - Eh ben, maintenant, l’écran ne se partage plus en trois, mais en deux ! » (donc, toujours HS, car le partage fait miroir et gêne toute lecture correcte).

«- Et, pour mon disque dur, vous vous rappelez, c’est ça que je vous ai demandé ? Je ne vous ai pas demandé de toucher l’écran ou quoi que ce soit d’autre, juste la sauvegarde du disque dur ? » «- oui, ben, on vous rappelle ; mais y a un virus, alors, on l’enlève d’abord.».

Et cela devenait urgent, car l’ordi et son propriétaire repartaient, loin de la Bretagne, le surlendemain matin…

Le jeudi, pas de nouvelles. Le vendredi après-midi, donc, avant de faire ses valises, mon fils retourne à la boutique.

Après dix bonnes minutes de recherche à travers le bordel des lieux (eh oui, encore !), le lapin crétin- informaticien retrouve l’ordinateur. Pas de sauvegarde ; et tout est ouvert… « - Ben, on a pas fait de sauvegarde car quand on met en route, ça fait « crac, crac » (sic) ! ». Ah bon ? Pourtant, l’avant-veille, ça ne faisait pas « crac, crac », puisqu’ils cherchaient à neutraliser le virus…

Pour récupérer son ordinateur –pour lequel, finalement, rien n’a été fait, il a fallu insister pour qu’ils retrouvent et remettent le disque dur (« crac, crac » ou pas) sur la bécane, qu’ils remontent l’ensemble, qu’ils retrouvent la mallette de l’ordi (- « Ah ? Y avait une mallette ? »), et pour finir, l’un des deux lapins crétins, qui a estimé avoir quand même passé du temps pour ce dépannage (!!!!) a demandé un dédommagement de 22 €, tandis que le second lapin crétin, à côté et en parallèle, cherchait à encaisser 25 €… Mon fils n’ayant pas, mais alors pas du tout envie de rigoler, il a finalement posé 20 € sur le comptoir et est sorti avec une forte envie de boxer…

Alors, à moins que vous ayez l’humour des Lapins Crétins, et peu besoin de votre ordinateur, évitez cette pseudo-boutique de dépannage informatique qui, je le rappelle, est installée sur la route principale qui relie Pont L’Abbé et Penmarc’h, en plein milieu de la bourgade située entre ces deux communes…

Publié dans Chroniques

Commenter cet article

annie teurtroy 09/03/2015 17:29

merci pour ce piège a éviter. Et comme dit si bien andrée gardons les bons Pas de chance pour ton informaticien préféré nom adresse, téléphone il va t'adorer il va avoir de nouveau client et sa liste d'attente va s'allonger c'est la rançon de la gloire. biz a demain

andrée berton 09/03/2015 12:04

UN grand merci pour le précieux conseil quelle bande de "CRETINS" pour le coup et de voleurs!!!! En conclusion je pense que lorsque l'on a un bon dépanneur,un bon docteur et même un bon coiffeur... il faut les garder et les faire travailler. BISES à vous 2. Dd

Muriel 09/03/2015 16:54

Eh oui... Mais notre informaticien favori est toujours très sollicité... Alors, pour une simple sauvegarde d'un disque dur, j'ai cru bon de ne pas le déranger ! Mal m'en a pris !
Bises à toi et à Roger.