Ecume de mer

Publié le par Muriel Bayet

Grandes marées...

Ce matin, une forte houle agite la mer, là, juste derrière le port. Gigantesques giclées d’eau qui balayent les rochers, envahissent les espaces en tre les digues de protection, rebondissent sur l’asphalte du terre-plein portuaire, pour s’écouler enfin en contre-bas du quai où sont amarrés les bateaux de pêche.

Et ça brasse, et ça remue…

De remous en tourbillons, une épaisse écume jaunâtre et poisseuse s’est formée, gros moutons sales qui s’agglutinent à l’entrée du port, devant les maisons, là où le vent brasse le ciel et les airs en goulées soudaines et violentes…

Apparence trompeuse de neige, de loin… Mais approchez, et vous verrez ces congères molles, gélatineuses et tremblotantes, s’envoler soudain par petits paquets au moindre souffle.

Et gare au piéton ! Le sol est devenu glissant, et le sel gras véhiculé par ces flocons de la mer tache les vêtements, les chaussures, attaquent les carrosseries des voitures qui s'aventurent dans les parages…

Publié dans Chroniques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article