Discrimination ? Opportunisme ?

Publié le par Muriel Bayet

Alors que les media font leur « Une » des saccages perpétrés dans les cimetières juifs, je m’interroge sur leur objectivité et sur la pertinence d’une telle couverture médiatique… laquelle est reprise par le Chef de l’Etat en personne, puisque ces faits graves l’incitent à se rendre sur les lieux…

Mais mon interrogation ne porte pas sur ces actes que je trouve ignobles. Non. Je m’interroge sur le politiquement correct, sur les effets de « mode », sur la « bienpensance »…

Car si vandaliser les lieux de culte et/ou de sépulture est un acte odieux, loin de grandir les crétins qui le commettent, j’aimerais comprendre, moi, l’agnostique, pourquoi la profanation d’une tombe juive est plus infâme que la profanation d’une tombe « païenne », chrétienne, ou autre…

Alors, opportunisme ? Très récemment, de multiples tombes ont été dégradées dans de nombreux cimetières « ordinaires », un peu partout en France. Cela n’a fait ni la « Une », ni n’a provoqué de déplacement du Chef de l’Etat….

Peut-être est-il stratégique de ne pas faire de « pub » autour de ces profanations, afin d’enrayer les effets de mimétisme. Cela fait sens ; mais dans ce cas, pourquoi mettre l’accent sur les cimetières des Juifs ?

Il y a des effets pervers à ce comportement curieux : la discrimination positive, qui met en avant les dégradations des uns et pas celles des autres, fabrique des antisémites. Parallèlement à cela, faire semblant de croire que seuls les Juifs sont visés, met cette communauté à part et crée un halo d’insécurité ; on voudrait les mettre à l’index et les faire fuir hors de France, on ne s’y prendrait pas mieux…

Publié dans Chroniques

Commenter cet article

Jo 19/02/2015 10:27

Merci, j'adhère complètement.

Muriel 19/02/2015 14:18

Merci, Jo !