Cidrerie

Publié le par Muriel Bayet

Cidrerie

« Txotx » ! (prononcer : ‘tchotch’) et chacun de placer son gros gobelet sous le jet de cidre qui jaillit des énormes tonneaux du chai, juste derrière les tables… Nous sommes à Astigarraga, en pays basque espagnol, tout près de San Sébastian. La salle où nous sommes installés, autour d’une grande table rustique, est –presque- chauffée. Derrière nous, le chai, lui, ne l’est pas du tout ! D’immenses citernes attentent, ventrues, rondes à souhait, pleines de cidre, chaque tonneau proposant un cidre différent de celui du voisin.

« Txotx » ! Et on se sert… Un petit fond, doré, mousseux, au goût piquant et légèrement âpre... Aïe ! Bien viser et ne pas louper le jet, si possible… La sciure qui recouvre partiellement le sol dallé devant les tonneaux, prouve que tout le monde n’est pas expert… A bien regarder les anciens, le verre doit arriver sous le jet comme une cuillère, et remonter jusqu’au trou d’où il sort.

Il n’est que 20h00, et nous sommes quasiment seuls dans cette grande salle. A 21h00, elle se remplit soudain, par petits groupes joyeux ; les « anciens » ont le béret vissé sur le crâne… 21h00…Les Espagnols n’ont pas le rythme que nous !

« Txotx » ! Ici, pour accompagner ces lampées de cidre, c’est repas unique, et traditionnel… Dès l’arrivée, des baguettes fraîches nous accueillent, posées au milieu de la table, entre les gobelets de verre transparents, incolores… Quelques morceaux de chorizo au piment d’Espelette, chauds, juteux, parfument avec délice nos morceaux de pain. On nous apporte ensuite une savoureuse omelette à la morue. Pas d’assiette, mais des couverts, et des serviettes en tissu. On mange à même le plat. Vient ensuite la morue frite, à l’espagnole, assaisonnée à l’huile d’olive. Puis la « txuleta », une exquise côte de bœuf, goûteuse, fondante à souhait, grillée sur un feu de bois. On termine par des tranches de fromage de brebis, accompagnées de pâte de coing et d’une corbeille de noix.

Dans le chai, chaque citerne de bois à son nom, et la contenance varie entre 11500 et 14500 litres ! Impressionnant !

C’était notre dernière soirée en Pays Basque. Nos amis, qui n’ont pas été avare de leur temps et nous ont trimballé dans d’innombrables petits endroits typiques et magiques (malgré une météo froidement capricieuse…), nous ont fait cette surprise de nous emmener dîner dans une cidrerie pour clôturer notre séjour basque. Ça, vraiment, on n’aurait pas imaginé !

Pays Basque… Attachant, entre océan et hautes montagnes, maisons traditionnelles aux volets et boiseries rouges ou verts, aux frontons de pelote dans chaque petit village, avec ses trinquets, ses moutons, ses piments, sa cuisine traditionnelle très goûteuse, ses « pottok » (chevaux sauvages de petite taille, au menton barbu…), sa langue très particulière, à l’alphabet singulier, ses petites plages, les « crampotes » sur le vieux port de Biarritz…

Pays Basque… un petit goût de « revenez-y »…

Cidrerie
Cidrerie
Cidrerie

Publié dans Chroniques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article