Grosse colère

Publié le par Muriel Bayet

Marre du politiquement correct. Marre de l’asepsie à toutes les sauces. Marre des pisse-froid à la laïcité bien pensante.

Moi qui suis une « agnostique convaincue », j’aime la magie de Noël, ses couleurs, sa chaleureuse idéologie de partage et d’amour, ses parfums d’orange et de cannelle, ses sapins illuminés aux boules multicolores, ses crèches somptueuses aux mille visages…

Noël fait partie de nos traditions, que l’on soit croyant ou pas. Noël est aussi devenu la fête des enfants, qu’on le regrette ou non. Et, que je sache, il n’est pas d’enfants qui n’ait pas une lumière dans les yeux à l’idée d’une papillote, d’un présent, d’étoiles scintillantes ou d'un sapin enrubanné, dès lors qu’il vit en France, fut-il d’origine musulmane, juive, ou chrétienne….

Alors, les interdictions de sapins de Noël ou de crèches dans les lieux publics montrent à quel point le politiquement laïc est d’une imbécillité navrante. Ces penseurs de bon aloi feraient mieux de se pencher sur le problème insupportable des SDF et autres indigents, de l’enfance malheureuse et des déshérités de la société. Mais il est sans doute plus facile d’interdire une tradition au nom d’une sacro-sainte pseudo-laïcité plutôt que « mouiller la chemise » en s’investissant dans des associations caritatives…

4 décembre 2014

Grosse colère
Grosse colère
Grosse colère
Grosse colère
Grosse colère
Grosse colère
Grosse colère
Grosse colère

Publié dans Chroniques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article