Le fil ténu de la vie

Publié le par Muriel Bayet

A mon ami Claude Mazuel...

On va, on vient ; on rit, on chante ; passent les jours, les fêtes. Les enfants grandissent ; on devient grands-parents. La soixantaine tout juste commencée, on se retire de la vie active pour profiter pleinement de la famille, du sport, des loisirs, participer à de multiples associations, dans un tourbillon plein d’entrain et de vitalité…

C’est sans compter sur le sablier de notre existence personnelle…

Un instant on rit, on vit, on est heureux ; le ciel si bleu sourit ; la vie est gaie. Une seconde de plus et tout bascule… Pas le temps d’avertir ; pas le temps de vieillir…

Et ceux qui restent, assommés, abasourdis, stupéfiés, avancent encore, emportés malgré eux dans le train de la vie …

Publié dans Chroniques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

KRIS 21/09/2014 13:31

AIMONS NOUS VIVANTS ! N'OUBLIONS JAMAIS DE DIRE A CEUX QU L ON AIME,QU ON LES AIME CHAQUE JOUR! PAR DES PAROLES, des ACTES, des intentions bienveillantes.....